Difficile d’imaginer que depuis la sortie de World of Warcraft, presque aucun MMORPG n’a osé innover pour se différencier suffisamment de l’énorme succès de Blizzard.

Un peu comme tous ces FPS qui copient Call of Duty en espérant atteindre les même chiffres, ajoutant aux innombrables semi échecs qui les ont précédés.

Certes, quelques ovnis comme Eve Online ou Lineage 2 ont connu et/ou connaissent encore leur petit succès mais la majeure partie des MMO disparaissent rapidement ou deviennent tellement discrets qu’on finit par les oublier.

Guild Wars 2 était sur la bonne piste : Proposer une approche basée sur le contenu dynamique plutôt que la visite guidée de World of Warcraft.

En effet, pourquoi tenter de copier la formule de WoW, qui repose sur une quantité massive de contenu et de 9 ans d’avance?

C’est un peu comme essayer de copier Facebook, qui propose tout ce dont on peut avoir besoin sur un réseau social et a déjà converti tous nos amis.

Partant de ce constat, Red5 nous propose aujourd’hui Firefall.

Firefall, le MMO TPS Sandbox d’exploration

Un scénario original, pour une fois

Première constatation et pas des moindres : Pas d’épée ni de magie!Firefall Assaut

Firefall se déroule en effet dans un univers futuriste et même post apocalyptique dans lequel les humains ne se seraient pas transformés en bêtes sauvages.

Voir même double post apocalyptique, ou post double apocalypse, puisque le Firefall fait référence à un météore qui se serait écrasé sur la Terre, amenant avec lui la Crystite, une source d’énergie dépassant de lui tout ce que l’homme avait connu jusque là.

A tel point que l’humanité a su se relever et même prospérer à nouveau, jusqu’à construire un énorme vaisseau dont le but serait de trouver l’origine de la Crystite : l’Arclight.

Pas de bol, au moment d’entamer son voyage, au lieu d’arrive à destination, quelque chose utilise la technologie de l’Arclight pour faire le voyage inverse : le Melding.

L’Arclight s’écrase alors sur Terre, provoquant un désastre sans commune mesure avec celui que le Melding s’apprête à entraîner.

Ce brouillard enveloppe toute la planète, éradiquant toute forme de vie sur son passage.

Toute la planète sauf la zone autour de Copa Cabana, protégée par la quantité énorme de Crystite contenu dans l’épave de l’Arclight.

Mais cette protection n’est pas éternelle : Les réserves de Crystite s’amenuisent et les joueurs doivent donc trouver un moyen d’entretenir cette protection tout en regagnant du terrain sur le Melding.

Pour en rajouter une couche, des hordes de créatures étranges sortent du brouillard et attaquent les survivants.

Un gameplay action ultra dynamique

Firefall GameplayPour défendre ce qui reste de l’humanité, vous aurez accès aux Battleframes, sortes d’exosquelettes customisables qui vous permettront entres autres d’utiliser des Jetpacks.

Et qui n’aime pas les Jetpacks?!

Chaque Battleframe représente un archétype : L’Assaut, rapide et résistant, fait pour foncer dans le tas, ou bien le Biotech, médecin de terrain indispensable lors des affrontements les plus violents.

Une fois votre armure choisie et customisée, il est temps d’affronter quelques monstres.

Pour ça, rien de plus simple : Visez et tirez jusqu’à ce qu’ils explosent.

Dans Firefall, pas question de jets de dés mystérieux : Si vous tirez sur le monstre, vous le touchez et infligez des dégâts constants, comme dans tout bon Shooter digne de ce nom.

Les snipers seront ravis d’apprendre que les headshots provoqueront des coups critiques comme il se doit.

Le gameplay est fluide et agréable, on se prend vite au jeu en sautant partout avec notre jetpack, un vrai plaisir.

Une progression non linéaire un peu déroutante

Firefall Battleframes

A la manière d’un Eve Online, Firefall propose quelques tutoriels afin d’avoir une idée sur comment progresser avant de vous jeter dans le bain.

Pour améliorer votre Battleframe, il vous faudra de l’XP mais aussi des ressources et des armes.

La façon dont vous obtiendrez ces ressources et armes dépend de vous :

Vous pouvez vous balader en scannant le sol pour trouver les meilleurs filons afin de les miner à l’aide d’un Thumper qu’il faudra protéger des monstres qu’il attire.

Vous pouvez aussi participer à une mission ARES, un contenu généré dynamiquement en fonction du nombre de joueurs dans les environs et qui consiste souvent à accomplir des objectifs tout en massacrant des hordes d’ennemis.

L‘exploration peut aussi rapporter puisqu’il est possible de trouver des filons à la surface que vous exploiterez à l’aide d’un explosif fabriqué au préalable, ou encore des caisses de ravitaillement bourrées de Crystite, la monnaie de Firefall.

Toutes ces ressources sont ensuite utilisées dans le système de craft qui permet de fabriquer quasiment tous les objets du jeu.

Et si le craft ne vous passionne pas, vous n’avez qu’à convertir ces ressources en Crystite pour acheter directement les armes et équipement qui vous intéressent auprès des autres joueurs.

Le PVP est aussi un moyen d’acquérir ces ressources.

Vous l’aurez compris, progresser dans Firefall c’est surtout acquérir toujours plus de ressources, peu importe les moyens.

Une fois que vous aurez débloqué une Battleframe bien équipée, vous pourrez vous attaquer à des challenges plus dangereux comme les Tornades de Melding, phénomènes étranges qui se comportent comme des invasions et proposent de grandes récompenses.

La prochaine évolution du contenu dynamique

Firefall CarteQuasiment tout dans Firefall est dynamique.

Activer un Thumper par exemple pour miner des ressources attirera des vagues de monstres qu’il faudra vaincre et chaque joueur qui vous aide obtiendra une récompense qui n’affecte pas la votre.

Les Missions ARES qui apparaissent en fonction du nombre de joueurs présents dans la zone fonctionnent de la même manière : la coopération est bonne pour tout le monde, un peu comme dans Guild Wars 2.

En fait, tout ce qui se produit dans Firefall semble dynamique : Invasions de villes, missions ARES, Thumper endommagé qu’il faut réparer, il suffit de faire quelques pas pour tomber sur une activité.

Mais la vraie force de Firefall est encore à venir.

Le Melding, ce brouillard enveloppant la Terre, pourra à terme être repoussé grâce aux efforts combinés des joueurs, donnant ainsi accès à de nouvelle zones.

Un concept intéressant qui permet d’impliquer la communauté dans la progression du scénario.

Pour l’instant cependant, il s’agit visiblement d’une fonctionnalité encore en développement.

Une bonne première impression mais quelques doutes subsistent

Firefall est fun, ne nous tient pas par la main et propose une liberté de mouvement et de gameplay rarement proposée de nos jours.

Mais lorsqu’un jeu s’écarte autant des conventions classiques, on peut craindre que les joueurs se sentent un peu perdus, au moins au début.

D’après ce que j’ai compris, l’objectif principal dans Firefall repose sur la coopération entre les joueurs pour reprendre de plus en plus de territoires au terrible Melding.

Une progression bien plus convaincante que dans les MMO classiques où l’on essaye de nous convaincre que le fait vaincre le grand méchant dans notre petite instance permettra de sauver le monde, alors que 50 000 joueurs l’ont déjà tué la veille.

Pour conclure je dirais que Firefall est très prometteur, autant pour son gameplay fun et rapide que pour son approche particulière  et je vous conseille d’y jeter un œil en vous inscrivant à cette adresse.