Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

Posted on Mai 3, 2012 in Coups de Scan | 0 comments

Coup de Scan : Premier Week End Bêta de Guild Wars 2 (partie 1)

Guild Wars 2, le MMORPG de Arena Net annoncé en 2007, prévu à l’origine pour 2010 et dont le compteur de Hype a réussi à exploser tous les records, a enfin connu son « premier » week end de bêta du 27 au 29 avril. Pour avoir accès à cet évènement et aux suivants (dont la date n’est pas encore annoncée mais dont on nous promet une occurrence au moins par mois), il fallait avoir pré-acheté le jeu et donc avoir déjà confiance dans le potentiel du MMORPG dont tout le monde parle.

Et ils sont nombreux ceux qui sont persuadés qu’il s’agit de la révolution du MMORPG, la version 2.0 du genre, le « WoW killer », bref, les fanboys! Et j’ai pu le mesurer moi même, les serveurs de la bêta ayant été mis à mal dès le début de l’évènement, m’empêchant de jouer correctement avant minuit (alors que l’ouverture s’est faite à 21H). Au point que la branche US de Arena Net a été obligée d’interrompre la vente de clés d’accès afin de garantir un service optimal. Mais malgré quelques déconnections pendant le week end, le jeu était quand même relativement stable et m’a permis d’apprécier si oui ou non, le futur se trouve en Tyrie.

Le gameplay : une dose de raccourcis et un zeste d’action assaisonnés de bons coups de marteaux

La première chose qui m’inquiétait le plus dans Guild Wars 2, c’était le fait de pouvoir bouger pendant l’incantation des skills. Vous savez, le gameplay de pratiquement tous les MMORPG occidentaux, de WoW à LOTRO en passant par WAR. Ayant passé la plus grande partie de ma vie de joueur de MMO sur Lineage 2 et ses soulshots (consommables permettant d’améliorer les dégâts en provoquant des micro explosions à chaque coup) mais aussi son système de combat relativement statique, ou « de poteau » comme dirait un joueur de WoW, je n’ai jamais apprécié le gameplay des jeux occidentaux.

Bordélique, manquant de punch à l’impact et se résumant à trouver le cycle le plus efficace pour maximiser son dps, c’est un gameplay archaïque justifiable à l’époque de son invention par des connections très faibles, ne donnant droit à aucune part d’action, de précision. En effet, programmer l’ordre d’incantation des skills permettait de jouer même avec un lag important.

Cependant de nos jours, la technologie a suffisamment avancé pour permettre des gameplays plus subtiles, basés sur le positionnement, l’esquive et la visée. Et pourtant, 90% des MMORPS sortis depuis WoW se sont contentés de copier ce dernier, en ajoutant parfois quelques subtilités, mais sans jamais dévier de la formule originale. Et tous ont échoués, devenant Free to Play ou fermant simplement leurs portes.

Gameplay classique, True Action MMO ou quelque chose entre les deux?

Jusqu’à 2011, qui a marqué l’arrivée de TERA, le premier jeu AAA à combiner un univers ouvert classique avec un gameplay orienté action, où l’on tape devant soit et pas forcément sur le monstre que l’on aura ciblé au préalable, un peu comme dans un action rpg. Les archers et les mages doivent donc viser à la façon d’un Third Person Shooter.

Guild Wars 2 quant à lui est plutôt dans une catégorie hybride. On y trouve en effet des restes de gameplay à l’occidentale, il est toujours possible dans la plupart des cas de bouger pendant l’incantation et il faut toujours cibler son ennemi pour être sûr de toucher le bon.

Cependant, il est quand même possible de frapper devant soit, sans être à portée d’un monstre ou même sans avoir de cible, et si vous vous approchez d’un monstre et tapez sans le cibler, le jeu va le plus souvent considérer que votre personnage touche le monstre, une sorte d’auto target.

Finis les groupes optis?

Mais là où Arena Net frappe fort, c’est dans sa volonté de faire disparaître les archétypes : Damage Dealers, Tanks et Healers, vous ne trouverez rien de tout ça dans Guild Wars 2. Ainsi, le gameplay vous poussera à esquiver les plus grosses attaques de vos ennemis grâce à une roulade vous rendant invincible pendant une seconde. Et vous feriez mieux d’esquiver ces attaquer, puisque si vous ne vous ferez pas one shot, ce sera presque le cas.

Et pas de soigneur pour vous remettre d’aplomb d’un coup, vous devrez vous soigner vous même petit à petit et faire encore plus attention aux actions de vos ennemis.

Pour conclure sur le gameplay : le système de combat demande de la concentration et c’est un concentré d’action qui vous fera vite oublié le relatif faible nombre de compétences par armes.

La suite dans la partie 2 : Ambiance, PvE et PvP