Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

Posted on Avr 23, 2012 in Coups de Scan | 0 comments

Coup de Scan : Bêta Ouverte de Diablo 3 (Partie 1)

Le week-end du 21 au 23 avril fut l’occasion d’essayer (enfin!) la bêta de Diablo 3 pour ceux qui n’ont pas eu la chance d’y accéder auparavant.

Faisant partie des nombreux joueurs considérant Diablo 2 comme le meilleur et le seul véritablement excellent Hack’N’Slash, j’attendais sa suite avec anxiété, impatient de savoir si oui ou non, Diablo 3 est le digne successeur de son illustre ancêtre.

Lisez la suite pour avoir un aperçu de mes sentiments sur le très attendu Diablo 3.

Diablo 3 est-il aussi bon que l’opus précédent?

Bien entendu, c’est une question à laquelle on ne peut pas vraiment répondre sans avoir terminé le jeu dans tous les modes de difficultés avec au moins 3 personnages différents (tout le monde va faire ça, non?).

Cependant, je peux déjà vous donner ma première impression après ce week-end sur la bêta ouverte : Diablo 3 semble être un très bon jeu, mais je ne suis pas sûr qu’il saura nous faire oublier Diablo 2.

Le style graphique s’éloigne de celui de Diablo 2

Alors que Diablo 2 arborait des couleurs et un style gothique, sombre et oppressant, Diablo 3 opte pour des couleurs plus vives, plus nettes ainsi que des personnages en 3 dimensions dont le style n’est pas sans rappeler celui des autres productions blizzard les plus récentes.

Dans l’ensemble, je dirais que l’aspect graphique de Diablo 3 est assez réussi, d’autant plus si l’on considère  l’objectif avoué d’optimiser le jeu afin qu’il puisse tourner sur un maximum de configurations, jusqu’aux plus modestes.

Je n’ai constaté que quelques ralentissement, notamment au début du jeu lors de l’approche de la ville de départ (Nouvelle Tristram), mais cela reste une version bêta.

Une interface simplifiée

Exit les parchemins d’identification ou de portails, adios la ceinture de potions et les potions de mana, tout ici est fait pour que l’on puisse se concentrer sur le coeur du jeu : la baston!

Ce qui faisait partie du charme de Diablo 2 a donc disparu, pour certains cela entraîne une perte de gameplay, pour d’autres (comme moi) cela rend le jeu moins fastidieux.

Comme vous pouvez le voir, la feuille de personnage donne néanmoins de nombreuses informations en tous genre sur les résistances, les bonus liées aux caractéristiques, etc.

En parlant de caractéristiques, celles ci sont désormais clairement associées à chacune des classes. Ainsi, la force déterminera les dégâts infligés par les Barbares, alors que la dextérité servira aux Chasseurs de démons.

On notera tout de même que chaque caractéristique apporte aussi un bonus secondaire à toutes les classes, telle que la force qui augmente la valeur d’armure.

Disparition des arbres de compétences et de la répartition des caractéristiques

Je ne vais pas vous le cacher, lorsque j’ai appris que l’on ne pourrait plus améliorer les compétences selon nos envies et que les caractéristiques de nos personnages seraient réparties automatiquement, je me voyais déjà en train de jouer exactement le même personnage que des milliers d’autres joueurs, sans pouvoir apporter ma touche personnelle à sa construction.

Et dans un sens, ce sera le cas, en tout cas dans les premiers niveaux.

Pour être précis, les compétences sont maintenant débloquées en fonction du niveau de votre personnage, en parallèle avec des Runes, qui sont en fait des variations de ces compétences.

Ainsi, vous aurez accès aux mêmes compétences que n’importe qui et ce au même niveau, sans pouvoir en favoriser une par rapport aux autres en y mettant un point de plus par exemple.

Alors que Diablo 2 permettait de construire un personnage plus ou moins unique (même si les standards développés par la communauté étaient les plus performants) en répartissant vos précieux points dans les compétences de vos choix, Diablo 3 nous retire ce plaisir durant la progression de notre personnage.

Par contre, une fois toutes les compétences et runes développées, Diablo 3 proposera selon moi une plus grande variété de configurations, tout simplement grâce au fait que l’absence de points de compétence permet d’obtenir un plus grand nombre de compétences utiles à haut niveau.

Dans Diablo 2, la plupart des configurations n’utilisaient que 2 ou 3 compétences, parfois 4. Les configurations n’en étaient pas pour autant peu variées, au contraire, ce que je tiens à souligner c’est que seules quelques compétences étaient utilisées en fin de jeu, le reste étant seulement utiles pour les synergies avec les compétences plus utiles.

Ici, chaque compétence est potentiellement utile à haut niveau, à cela on rajoute les runes qui permettent d’obtenir autant de variantes supplémentaires parmi des personnages de même classe.

Cependant, je ne m’explique pas l’absence de répartition manuelle des points de caractéristiques… Blizzard veut-il nous empêcher de « rater » notre personnage? Pourquoi ne pas proposer un reset des points de caractéristiques dans ce cas?

Une répartition automatique s’explique dans un MMORPG, où l’équilibre peut être facilement brisé par des joueurs qui pratiqueraient ce qu’on appelle le Min/Max (maximiser les caractéristiques liées au dégâts et réduire les autres au minimum), mais dans un Hack’N’Slash?

Comment faire si je veux un personnage capable de tuer rapidement les boss en pariant sur sa capacité à envoyer un maximum de dégâts?

Et si je veux rendre mon personnage aussi résistant que possible pour éviter la mort en mode Hardcore (non je n’écrirais pas « extrême »)?

A suivre dans la partie 2